Par Chafik Zaghdoudi

Dans cette tohu-bohu, il s'orchestre alors en coulisse avant de sonner le glas de son modèle économique.

” 

Copie de Copie de Black and Orange Typography Basketball Sports & Recreation Podcast Cover
Coach, on reprend quand? Ça commence à faire long là…
 
Voilà une question à laquelle nous imaginions pas répondre si tôt en tout cas pas avant la fin officielle du championnat. Nous traversons une période bizarre, rocambolesque mais au combien salvatrice pour l’esprit. Se recentrer sur soi, sur sa famille et ce qui nous préoccupe par delà le simulacre utopico-footballistique dans lequel nous vivons chaque saison. Stop, poses toi, observes et réfléchis ; Les joueurs s’impatientent, les coachs se questionnent et les observateurs commentent. Au delà du drame sanitaire, social et humain qu’est le COVID-19, je resterai centré dans cette chronique sur ce qui m’intéresse c’est à dire le football. Les décideurs décident, les présidents président, les directeurs dirigent et les panseurs, pansent.
 
À l'heure où j'écris cette chronique, l’ensemble des sports collectifs ont pris la décision de stopper leur saison hormis le football professionnel et donc amateur…Pourquoi? Enfermé dans son microcosme, il lui faut prendre le recul nécessaire qu’il n’a jamais le temps de prendre, pour optimiser ses pertes. Tiens, «optimiser» et «perte» notions empruntées au monde économique et qui résonne comme un tir puissant qui viendrait exploser sa trajectoire sur un poteau rouillé. À l’heure ou les soignants sauvent des vies, les dirigeants optimisent les pertes et tardent à décider de ce qui adviendra de notre cher sport. Chacun son travail !
 
Entre autre montant de transfert, prime, achat et vente de joueurs, le football professionnel opérant tel un passeur favorisant l’esclavage moderne dans sa configuration et sa conception actuelle, voit son activité mise hors-jeu. Dans cette tohu-bohu, il s'orchestre alors en coulisse avant de sonner le glas de son modèle économique. La faute à qui? À un seul joueur qui devra endosser la responsabilité de cette catastrophe humaine et économique. Il s’appelle COVID, évolue en ligue mondiale et porte le numéro 19. Vous le savez, COVID-19, attaquant surpuissant capable de fulgurance exacerbée par le #JeRestepasChezmoi de certains récalcitrants, a mis en standby le monde, Messi et autre Mbappé.
 
Actuellement, la question n’est pas de savoir quand on reprendra mais comment on reprendra. Dans quel contexte? Dans quelles conditions? Sous quelle forme? En attendant…réfléchissons et posons nous les bonnes questions ; Au delà de savoir s’il y aura un avant ou s’il y aura un après, la réalité est qu’il y a un « instant » COVID-19. Cet instant, il faut le dompter, l’occuper, le sublimer. Non pas en proposant à des U10 un programme de préparation physique ou se soumettre au dictat des réseaux sociaux en jonglant avec du papier toilette dont on ne saura quoi faire ; mais en usant de bon sens, de bon sens critique même.

Ainsi, le football devient une pratique réflexive hors terrain dont les principaux acteurs justement qu’ils soient coachs, formateurs, entraîneurs, directeurs sportifs et dirigeants de club doivent se saisir ; surtout en période de disette comme nous le traversons en ce moment. Seul...au calme, se saisir du temps libéré pour introduire ou poursuivre une réflexion sur les projets globaux à mener au sein de nos clubs.

 Restez confiné oui, le bon sens nous l’impose...Mais l'amour du football doit nous pousser à réfléchir à ce qui rendra notre démarche auprès des joueurs plus noble, plus juste, plus cohérente et plus efficace. Dépasser la psychose enclenchée, lutter contre la paresse intellectuelle et opérer une sorte d'introspection footballistique. Une séance tableau noir imposée.
 
Saison blanche ou reprise du championnat en Juillet? Qu'importe la décision, l'essentiel étant que d'une part nous puissions reprendre notre quotidien normalement et d'autre part que l'on joue… Oui jouer, courir, taper dans le ballon, un plaisir simple dont nous sommes privés en ce moment ; Peu importe quand on reprendra tant qu'on joue."
Contact

Merci pour votre message!